Travaux dentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis plusieurs années des médecins et des dentistes ont remarqué une relation entre les malpositions de dents et les troubles de la posture.

Les machoires inférieurs sont considérées comme la troisième paire de membre du corps, au même titre que les bras ou les jambes. Partant de cette observation, on peut aisément comprendre que l'oclusion dentaire peut interagir sur la structure même du crâne, du dos et du bassin.

Dans le cas d'un déséquilibre de l'occlusion dentaire, due à une mauvaise implantation, une poussée de travers d'une dent, d'un traumatisme direct, dents extraites... on va recommandé au patient d'entreprendre un traitement dentaire ou orthodontique. Ces traitements sont nécessaires voir indispensables, mais trés lourds pour une petite structure comme les machoire. Ils représentent un véritable traumatisme pour la strusture buccale, entrainant des répercutions sur le crâne et le reste du corps.

Au delà de l'aspect esthétique, le versant fonctionnel est primordial dans le traitement de la bouche dans son ensemble.

Il existe donc un lien étroit entre la posture et la manière dont les dents s’emboîtent. L’occlusion détermine la position de la mandibule (mâchoire inférieure) dans l’espace. Cette position influence la posture par le biais des chaînes musculaires qui parcourent le corps de la tête aux pieds. Une asymétrie de position de la mâchoire, même minime, peut entraîner un trouble de la posture, elle-même source de douleur de dos, scoliose, d’arthrose, de tendinites, etc... Une mauvaise occlusion dentaire peut avoir des conséquences préjudiciables à long terme sur l’ensemble de l’organisme.

Le travail doit être synergique entre l'ostéopathe, le dentiste et l'orthodontiste. Ces derniers travaillent sur ce qui est visible (alignement des dents, intercuspidation...). L'ostéopathe va travailler sur le micro-mouvements spécifique des os de la cavité bucale, du crâne et des dents. Il travaille aprés le dentiste pour enlever le traumatisme et les tensions crées par les travaux effectué.

Toute modification de la position des dents entraîne une adaptation posturale. L’intervention de l’ostéopathe permet de faciliter cette adaptation ou d’en corriger les désagréments.

Avant

Aprés

Le travail de l’ostéopathe optimise et accélère le traitement orthodontique

Les structures crâniennes ainsi relâchées, opposeront moins de résistance à la correction demandée. Il est indispensable de suivre l’enfant tout comme l'adulte en ostéopathie afin d’aider leur système corporel à s’adapter aux contraintes de l’appareillage. Un protocole qui aide efficacement le patient à mieux supporter son appareillage dentaire, il permet souvent de raccourcir la durée du traitement orthodontique.

Ainsi il est conseillé de consulter un ostéopathe pour :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Douleur, blocage ou craquement de la machoire

 

- Bruxisme (grincement des dents)

 

- Maux de tête, migraine

 

- Accouphène, bourdonnement

 

- Tendinite chronique, torticoli chronique

 

- Mauvaise oclusion: courone trop haute, dent manquante

 

- Avant et aprés tout travaux dentaire ou orthodonthique: équilibrer la structure de l'organisme pour limiter les traumatismes induits par ceux-ci et éviter les séquelles à distance

- Les enfants traités en orthodontie manifestent souvent certains signes indiquant clairement que leur système corporel ne parvient pas à gérer les contraintes imposées par l’appareillage dentaire: maux de tète, sinusite, attention dispersée, difficulté de concentration, douleurs corporels diffuses, douleurs vertébrales, apparition ou aggravation de scoliose, nervosité, irritabilité, sommeil perturbé